MOTO URAL

Side-cars Ural : La gamme Oural et les tarifs français 2012

Ural, la mythique marque du « Pays des Soviets », fait toujours vibrer – au propre comme au figuré – les amateurs de belles mécaniques en quête d’authenticité. En 2012, la gamme importée en France ne fait confiance qu’aux side-cars, les motos solo ne rencontrant pas assez de succès en Europe. Voici donc la gamme complète et les tarifs en vigueur pour l’année à venir.

Les side car de la marque Ural – Oural en Français – ont fait sensation lors du dernier Salon de la Moto et du Scooter de Paris. Un vrai goût d’authentique, une présentation atypique : beaucoup de visiteurs s’étonnaient de leur aspect et découvraient pour ainsi dire la marque. Et portant, pas moins de 70 ans se sont écoulés depuis l’ouverture de l’usine d’Irbit, site emblématique naturellement abrité des bombardements de la seconde guerre mondiale par la chaîne de l’Oural.
Initialement construites à des fins militaire, les motos Ural sont considérées comme des copies de BMW R71. Les années ont passé, et l’usine a connu de nombreux déboires avant de revenir à une fabrication régulière dans un but récréatif, mai toujours avec le vénérable twin type Boxer. Après une passe difficile en 2009 – seulement 500 véhicules étaient sortis des chaînes – la production est repartie à la hausse, avec 950 unités pour 2011 et 1 300 de prévues pour 2012.

 

Side-cars Ural 2012 : Le prix de l’exclusivité

Si deux motos non attelées restent au catalogue 2012, ces deux Ural solo ne seront pas importées en France, où seuls les side-cars trouvent grâce aux yeux des acheteurs. A noter que la qualité de fabrication a fait un vrai bond en avant depuis 5 ans, avec l’arrivée de nouveaux fournisseurs. Reconnaissons que, de visu, les fonderies ou l’assemblage dsans son ensemble semblent assez sérieux.
Pour ce qui est des tarifs, Oural opère un réajustement pour 2012, avec un modèle T d’entrée de gamme vendu 9 890 €. Un tarif a priori élevé compte tenu de la technologie embarquée plutôt sommaire. Toutefois, il faut aussi prendre en compte le recours massif au métal, le soin apporté à la réalisation des ces side-cars et le volume de production limité. Voici donc la gamme 2012 et les prix au 6 décembre 2011. Si l’aventure vous tente, sachez que sept concessionnaires distribueront les Ural en France l’an prochain.

Side-cars Ural 2012 : Technique

moteur : bicylindre à plat, refroidi par air, 4 temps, 745 cm3, 2 carburateurs Keihin, allumage électronique, 4 vitesses et une marche arrière, crabotage du panier sur les versions deux roues motrices, 39,4 ch. à 5 600 tr/min, 5,2 daN.m à 4 000 tr/min, démarreur électrique plus kick, vitesse maxi : environ 100 km/h
partie-cycle : cadre acier, fourche à balancier avec double amortisseurs, suspension arrière à double amortisseurs, side-car : simple amortisseur, roues à rayons de 19 pouces, frein avant à disque, arrière à tambour, poids : 350 kg à sec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spécialiste side-car et motos.